Tribunes

Féminicides - Que vaut la vie d'une femme ?

Le 01 juillet 2021

Il est impératif que l'État mette tout en œuvre pour prévenir les Féminicides et lutter contre ce terrorisme patriarcal et misogyne. Nous sommes le 3 juillet 2021 et depuis le 1er janvier 2021, 59 femmes ont été tuées par leur conjoints ou ex-conjoints, 62 enfants sont orphelins dont 15 ont été témoins du meurtre de leur mère (source Féminicides par compagnons et ex).  

Nous rendons hommage à ces femmes victimes de féminicides qui ont été massacrées par leurs conjoints ou ex-conjoints et nous transmettons tout notre soutien et toutes nos pensées à leurs enfants et à leurs proches endeuillés et traumatisés par leur mort atroce.   article en pdf  

Imprescriptibilité des crimes sexuels

Le 01 novembre 2016

À l'attention : du Président de la République, les membres du Gouvernement, et de tous les parlementaires.
Aux crimes exceptionnels, une réponse exceptionnelle : l’imprescriptibilité !
En réaction à l’affaire Bill Cosby où de nombreuses femmes victimes de l’acteur n’avaient pas accès à la justice, alors que d’autres ont pu y recourir, le gouverneur de Californie a ratifié le 28septembre 2016 une loi supprimant la prescription pour les crimes sexuels.

Signer la pétition

Loi Schiappa, la protection de l’enfance en berne

Le 24 août 2018

Tribune publiée dans Le Journal du Dimanche le 19 août 2018
https://www.lejdd.fr/politique/tribune-loi-schiappa-la-protection-de-lenfance-en-berne-3736100

Après l'adoption définitive au Parlement du projet de loi contre les violences sexuelles et sexistes le 1er août dernier, 100 signataires, associations, auteurs, militants et médecins dénoncent le statut quo que cette loi maintient selon eux. Le texte du gouvernement "ne protègera pas mieux les enfants", écrivent-ils. Les signataires critiquent également la "propagande" et les "attaques" du secrétariat d’Etat de Marlène Schiappa dont ils disent faire l'objet depuis plusieurs semaines en raison de leur opposition à cette nouvelle loi. Voici leur tribune.