Prise en charge à l’UMJ des femmes victimes de violences conjugales

Prise en charge à l’Unité Médico-Judiciaire des femmes victimes de violences conjugales

par Judith Trinquart, Médecin Légiste et de Santé Publique (UMJ Pontoise-Gonesse, Val d'Oise), Diplômée de Criminalistique, Victimologie, Chargée d'enseignement à l'Université René Descartes-Paris V, Secrétaire Générale de l'Association Mémoire Traumatique et Victimologie, Membre du CA de l'Association l'Amicale du Nid

in Coutanceau R, Salmona M. J (eds.) Violences conjugales et famille, Paris,Dunod, 2016

INTRODUCTION La prise en charge à l’Unité Médico-Judiciaire fait partie du processus judiciaire. Celui-ci peut être initié par la victime suite à un dépôt de plainte, ou suite à une auto-saisine des Forces de Police ou de Gendarmerie ou à une décision du Magistrat lorsque la victime ne souhaite pas entamer de procédure judiciaire (signalement par les voisins ou l’entourage par exemple). Dans ces derniers cas, la procédure peut être l’occasion pour la victime d’une prise de conscience immédiate de la situation de violences vécues ou le premier pas dans un long processus qui la conduira progressivement à évoluer vers cette prise de conscience. Le certificat médico-judiciaire sera constitué uniquement sur réquisition émanant d'un officier de police judiciaire en fonction au sein de la police nationale ou de la gendarmerie nationale, ou du Procureur lui-même.

… lire l'article complet avec la bibliographie